Top 5 : les défaites les plus humiliantes de l’OM

C’est bien connu : dans tous les clubs, il y a des moments de relâche, où les performances ne sont pas toujours au rendez-vous. Il s’agit parfois d’incidents isolés, mais parfois de véritables saisons de malheurs. Mais alors que l’OM se retrouve à nouveau en position difficile en cette fin de saison, avec plusieurs éliminations en compétitions internationales (notamment par des équipes amateurs), retour sur les 5 défaites les plus humiliantes de l’Olympique de Marseille.

OM – Lyon (1997), la raclée historique

Le contexte a sans doute joué : Marseille revenait d’un exil en deuxième division, et venait de vivre deux saisons difficiles. Le désir d’offensive de l’entraîneur de l’époque, Bernard Lacombe, n’aura pas l’effet escompté. Si les Phocéens n’ont rien à perdre, les Lyonnais, qui vivent de lourdes tensions internes, non plus : ces derniers n’ont besoin que de 35 minutes… Pour marquer 7 buts ! Un record dans l’histoire du football.

Le match se termine sur un score sans appel, 8-0 pour les Gones… Une défaite humiliante, au vu du résultat énorme contre une équipe de gabarit équivalent.

Lorient met l’OM K.O (2012)

Rien de pire pour une équipe de prestige de se faire recaler par des équipes amateurs, dont Lorient fait partie. En 2012, l’OM enchaîne les bourdes, et Lorient saisira ce moment de doute pour inscrire un triplé gagnant, sans réponse du côté marseillais. « Traîné dans la boue », « ridiculisé », le club phocéen doit alors faire face au mécontentement des supporters, qui annoncent une grève.

Pour info, ça a recommencé en 2014, avec un 3-5 remporté (et mérité) par Lorient au cours de la 34ème journée de championnat.

Rebelote avec Monaco (2017)

Habitué aux défaites avec de lourds écarts de points, l’OM revit une situation similaire, à mi-chemin entre l’humiliation de Lorient de 2012 et la raclée de Lyon en 1997 : en 2017, face à Monaco, Marseille peine à se faire entendre, perdant sur un score de 6-1.

Pire, Marseille coule, s’effondre. Dès la deuxième minute, Gilk inscrit un premier but en faveur des Monégasques, et chaque quart d’heure suivant sera marqué par une consécration au fond des filets. Cabella parvient à faire bonne figure à la 75’, ce qui ne suffira pas à revenir au score, ni même à atténuer l’échec que représente ce match.

 

Rennes joue les trouble-fêtes (2016)

En ouverture de la 31ème journée de Ligue 1, Marseille s’est fait corriger à domicile par Rennes, qui inscrit 5 buts contre 2 au stade Vélodrome. Si Gourcuff s’est offert un doublé, les Rennais ont conforté leur avance en marquant leurs trois buts dans le premier quart d’heure de jeu.

Inattention, manque de concentration, faiblesse ? Le ton est donné : l’OM reste alors en 12ème place du classement provisoire tandis que le Stade Rennais s’envole vers le carré final.

Une défaite qui aura pesé lourd sur le moral des joueurs de Míchel.

 

L’OM mis dehors par Andrézieux (2019)

C’est tout frais, tout récent, mais la prophétie semble se réaliser encore et encore : après l’humiliation vécue avec Lorient, c’est au tour du club amateur d’Andrézieux de s’imposer face au club phocéen, en inscrivant 2 buts en Coupe de France en janvier 2019.

Une humiliation d’autant plus importante qu’elle s’est soldée par une élimination de la compétition, seulement dès les 32èmes de finale

Ce top 5 des pires défaites de l’OM n’est bien sûr par exhaustif, mais relate bien les difficultés du club phocéen : les surprises des petites équipes et le manque de consistance face aux mastodontes de Ligue 1 !